Cellules de convection atmosphériques

Fondamental

Sous l'effet du rayonnement solaire, la Terre émet de la chaleur dans l'infrarouge et réchauffe l'air proche. Au niveau de l'équateur, où le rayonnement reçu est maximal. L'air qui monte est remplacé par de l'air chaud venant des pôles. En montant, l'air se refroidit jusqu'à atteindre la tropopause, située à 16-17 km d'altitude. Trop froid pour continuer à monter, et poussé par l'air en train de monter, l'air se déplace vers les pôles, se refroidit jusqu'à atteindre une latitude d'environ 30°, sa masse volumique augmente, et il retombe, bouclant la cellule de convection.

Cette cellule de convection équatoriale est nommée cellule de Hadley.

Les pôles, recevant moins de rayonnement du soleil, émettent moins de chaleur, et de manière analogue, une cellule de convection dite polaire se forme, l'air s'arrête à une latitude d'environ 50-60°.

Entre la cellule de Hadley et la cellule polaire, une cellule de convection « indirecte » est créée par la présence des deux autres cellules, elle tourne dans le sens inverse. Cette cellule est appelée celulle de Ferrel.

Complément

[1] Chaîne youtube : bright blue

[2] http://www.meteofrance.fr/publications/glossaire/149740-cellule-convective