Amplification des ondes de Rossby

Fondamental

Une question clé en suspens dans le lien proposé entre l'Amplification Arctique et le comportement du jet-stream est de savoir si cela peut expliquer l'augmentation de l'aspect ondulatoire du jet-stream en haute troposphère.

Une mesure de l'ondulation de l'écoulement est le rapport entre la composante méridienne (nord/sud) du vent et la vitesse totale du vent.

Sud) par rapport à la vitesse totale du vent. Nous proposons une métrique simple pour évaluer cette caractéristique de l'écoulement : le MCI (Meridional Circulation Index) défini comme suit :

\(MCI = \frac{v.|v|}{u^{2}+v^{2}}\)

Avec :

  • \(v\) la composante méridionale du vecteur vitesse

  • \(u\) la composante zonal du vecteur vitesse

Quand \(MCI=0\), le vent est purement zonal. Quand \(||MCI||=1\), le vent est méridional. D'après les résultats du paragraphe précédent, les chercheurs ont observé une augmentation du cisaillement du vent, ce qui correspond a une augmentation de la norme de la composante méridionale du vent \(||v||\). Ceci implique implique une augmentation du MCI, donc un jet-stream plus ondulatoire (amplifié) près des pôles.

Les changements prévus dans les vents zonaux affecteront également les ondes stationnaires. Les modèles actuels prévoient une diminution du nombre d'onde dans la haute troposphère, ce qui entraîne un allongement de la longueur d'onde des ondes stationnaires et un ralentissement de la progression vers l'est. Cela peut avoir des conséquences importantes sur la température et les précipitations. dans les régions extratropicales, avec des prévisions d'augmentation des précipitations dans certaines régions et des diminutions dans d'autres.